X

La newsletter

Être au courant des projections à venir, des films en développement, des nouveaux projets...

Martin Le Chevallier

Né en mai 1968

Vit et travaille à Paris et Rennes

 

Martin Le Chevallier est artiste. Il développe, depuis la fin des années 90, un travail portant un regard critique sur les idéologies et les
mythes contemporains. Sa première pièce, le cédérom Gageure 1.0  (1999), une mise en forme labyrinthique du discours de l’entreprise, le conduit à explorer les possibilités de l’interactivité. Il conçoit ainsi des jeux (Flirt 1.0 , 2000, un jeu de séduction constitué d’extraits de films noirs américains, puis Vigilance 1.0 , 2001, un jeu de vidéo-surveillance), et des vidéos interactives. Lors de sa résidence à l’Académie de France à Rome en 2000-2001, il réalise ainsi Félicité , évocation d’une société utopique et oisive, puis Oblomov , adaptation minimale du roman de Gontcharov. Ce cycle de vidéos interactives se clôt avec Le Papillon  (2005), récit d’une existence bouleversée par l’impatience du spectateur. Les représentations qu’il propose de notre époque sont souvent constituées des outils et des processus qui la caractérisent. Il évoque ainsi les pathologies
consuméristes par un serveur vocal téléphonique (Doro bibloc , 2003) ou l’utopie sécuritaire par une bande-annonce de ce qui nous attend (Safe society , 2003). En 2007, il réalise pour la Fiac un « article de foire », un polyptyque en bois peint rendant un hommage ironique à la politique de Nicolas Sarkozy (NS ). Dans ses dernières pièces, il s’emploie à fonder ces représentation sur uneinterférence avec la réalité. C’est ainsi qu’il a demandé à un cabinet de consulting de lui proposer une stratégie de conquête de la gloire (L’audit, 2008), qu’il s’est rendu en procession à Bruxelles pour y présenter un drapeau européen miraculé (The Holy Flag , 2009), qu’il a entrepris de sécuriser un bassin du jardin des Tuileries à l’aide de petits bateaux de police télécommandés (Ocean Shield , 2009) ou qu’il a installé un télescope touristique au-dessus d’un hypermarché (exposition « ralentir ses battements de paupières », 2010). En contrepoint à ces projets contextuels, il poursuit un travail plus cinématographique. Ainsi L’an 2008  (2010), à la fois film et installation, propose un récit picaresque de la mondialisation et Le jardin d’Attila  (2012) nous promène parmi d’autres mondes possibles.

Expositions

Expositions personnelles

2011

«Solipsismes», galerie Jousse Entreprise, Paris.

2010

«ralentir ses battements de paupières », au centre d’art le Parvis, Pau et Ibos.

2009

«L’audit», La Chaufferie (école supérieure des Arts décoratifs de Strasbourg).
«The Holy Flag», galerie Jousse Entreprise, Paris.

2008

«L’audit», Galerie Maisonneuve, Paris.

2006

«Jouer», La Centrifugeuse, Pau.
2005

«Il suffit d’y croire», galerie Maisonneuve, Paris.
Espace multimédia Gantner, Bourogne (territoire de Belfort).Centre culturel français de Turin.

Expositions collectives
2013

Galerie Jousse Entreprise.
2012

«Metropolis», Arteppes, Annecy.
«Número tres, de la casa a la fábrica», La Virreina, Barcelone.
«Temps étrangers»*, Mains d’OEuvres, Saint-Ouen.
2011

«Salons de lecture», Kunsthalle de Mulhouse.
«Niet Normaal»*, Kleisthaus, Berlin.
«Science fiction?», festival Exit, Maison des arts de Créteil, et festival VIA, Maubeuge.
2010

«Manufacturing Today», biennale de Trondheim (Norvège).
«IP Détournement», centre Pompidou.
«Playful & Playable, Critica y Experimentacion con Videojuegos»*, Vitoria-Gasteiz, Espagne.
Fiac, Paris.
« Le dernier festin », galerie Jousse Entreprise, Paris.
«Son filetage mord dans la matière et sa tête tient l’assemblage», galerie Sol-Mur-Plafond, Marseille.

2009

«Au pied de la lettre»*, Domaine départemental de Chamarande.
«Niet Normaal»*, De Beurs van Berlage, Amsterdam.
«(des)-alter-est», galerie Le Carré et Jardin des Modes, Lille.
2008

«Le bruissement des images», Centre Photographique d’Ile de France,
Pontault-Combault.
«L’homme merveilleux»*, château de Malbrouk.
«Les ateliers de Rennes»*, biennale d’art contemporain.
Fiac, espace de la galerie Maisonneuve.
2007

«New Horizons», Centrale Électrique, Bruxelles.
«New Horizons», Marco, Vigo (Espagne).
«Du machinique et du vivant», La Réserve (galerie Xippas), Pacy-sur-Eure.
Fiac, Paris.
«Projections», 10neuf, Montbéliard.
2006

«Re : Re», l’Espace Paul Ricard, Paris.
«Unexpected Arthome», Arthome, Bruxelles.
«This is America»*, Centraal Museum, Utrecht (Pays-Bas).
«Coup de coeur IV : Nouvel horizon»*, Crac Alsace, Altkirch.
«Passage», Gare du Nord et à la gare de Waterloo (Londres).
2005

«GameScenes», «Piemonte Share Festival», Turin.
«Trans_images», Casino Bellevue, Biarritz.
«Populism»* :
• Contemporary Art Center, à Vilnius;
• National Museum of Art, Architecture and Design, Oslo;
• Stedelijk Museum CS, Amsterdam;
• Frankfurter Kunstverein, Francfort.
«Liste The Young Art Fair», Bâle.
«Pluriel(les) 3. Les intentions d’une collection», Cité Internationale des Arts,
Paris.
«Arrêté»*, N.O.E. Kunstraum, Vienne (Autriche).
«O.F.N.I. (Objets filmiques non identifiés)», Institut français de Barcelone.

Filmographie

2012

Le jardin d’Attila (vidéo)

2011

Solipsismes exposition et intervention in situ

2010

Ralentir ses battements de paupière interventions in situ

L’an 2008 (vidéo)

2009

The Holy Flag miracle

Do you feel normal? sondage

Ocean Shield intervention in situ

2008
L’audit processus de consulting

2007

NS intervention picturale

2003
Doro bibloc serveur vocal
Safe Society (vidéo)



Actualités