X

La newsletter

Être au courant des projections à venir, des films en développement, des nouveaux projets...

Synopsis

Pierre Michelon

Un petit morceau de bois

Dans la nuit de Cayenne, un cortège d’étudiants en grève traverse la ville et appelle à manifester pour une université de plein exercice en Guyane. A la parole du jeune Alan, qui demande justice et respect répond alors celle d’un vieil homme qui se souvient. Ancien instituteur, Jean Mariema voit resurgir avec ce nouveau combat le spectre des luttes passées ; celles qui l’opposèrent à André Malraux venu prononcer un discours au même endroit en 1958. Les voix de l’histoire et celle du présent se mêlent et bientôt les corps en lutte se rejoignent, autour d’un poème, autour d’un petit morceau de bois…


→ 41 min , Français / Créole guyanais, 2015


Projections


Pas de projections à venir


Sélections & récompenses


11.15 : Torino Film Festival, Turin, Italie



Fiche technique


Titre du film Un petit morceau de bois

Réalisateur Pierre Michelon

Producteur Olivier Marboeuf

Production déléguée Spectre productions

Avec les soutien de La Fabrique Phantom, DRAC Pays de la Loire, Région Pays de la Loire

Durée 41 min

Langue Français / Créole guyanais

Sous-titres Anglais

Avec Jean Mariema, Allan Eraste, Le Comité étudiant de l’Université de Guyane et David Legrand (La voix d’André Malraux)

Image Pierre Michelon

Scénario Pierre Michelon

Montage Pierre Michelon et Olivier Marboeuf

Mixage Thierry Bertomeu


Photo-s   1 / 2

jean02geste_banderole

Affiche

Capture d’écran 2015-10-28 à 20.02.24

Pierre Michelon

Né à Nantes en 1984

Vit et travaille à Nantes

 

Depuis plusieurs années, Pierre Michelon développe une démarche artistique riche, étayée et engagée. Sa réflexion concentrée sur l’écriture de l’histoire, et notamment celle de l’histoire coloniale, se décline en de nombreux projets, films et performances. Chacun de ces projets est conçu autour d’un processus de recherche, qui prend tantôt la forme d’enquêtes, d’entretiens, de dérives et d’associations multiples. Chacun déploie analyse historique, subjectivité narrative, distance critique, multipolarité du point de vue et fonctionne comme une caisse de résonance d’un vaste réseau de questionnements sociaux, politiques voire philosophiques.
Un de ses futurs projets se penche sur l’histoire méconnue des prisonniers sud-asiatiques et maghrébins envoyés dans les bagnes de Guyane à partir du XIXe siècle. Par l’exploration des archives publiques et privées, par l’entremise de témoignages, Pierre Michelon fait le choix d’évoquer la situation complexe (captivité, trajectoire, exil) des ressortissants de l’empire. En s’intéressant à ceux qui se sont opposés à l’impérialisme français, il dévoile leurs luttes, leurs résistances, les violences qu’ils ont subies et participe d’une relecture de notre héritage collectif. Un sujet encore peu encore travaillé dans le champ de l’histoire, comme dans celui de l’art.
Emmanuelle Cherel



Actualités